CLEM PELTIER
DERRIERE LA TOILE
ACCUEIL  |   PROCESSUS  |   INSPIRATION  |   PRESSE  |   CURRICULUM  |   ARCHIVES  |   LIENS  |   CONTACT
Lucrèce Borgia, 140x60 cm, Huile sur toile (Détail)
Photo: Miel Mosterd


Exposition 'Les Borgia'  (2012)

"Magnifique Seigneur Silvio, je vous salue.

Nous avons appris, par des lettres de nos amis, que vous avez été proscrit par un effet de la perfidie du pape, et que tous vos biens ont été pillés, que vous avez quitté Rome et que vous avez échappé à la fureur et à la rage de ces bandits. Nous nous sommes affligés de votre malheur, comme nous le devons, mais parmi tant de maux nous nous sommes réjouis de savoir que vous étiez arrivé sain et sauf en Allemagne, et que vous aviez été bien reçu par l'empereur.

Nous apprenons que vous employez vos relations et vos amis auprès de César pour rentrer en possession de vos biens. Nous avons été surpris de voir votre prudence en être arrivée à ce point de crédulité, ou, pour parler plus franchement, de légèreté pour espérer que cet homme, l'ennemi du genre humain, dont la vie n'est qu'un amas de viols et de rapines, et qui ne s'est jamais attaché qu'à tromper, puisse vouloir ou faire quelque chose de juste, sans y être contraint par la crainte et la force. Vous vous trompez, cher Silvio, et grande est votre erreur si vous pensez pouvoir jamais entrer en accommodement avec ce monstre. Car, après que sans nulle raison, mais par son avidité et sa perfidie, vous avez étè trahi et proscrit par lui et vos biens livrés au pillage, cette guerre éternelle durera, comme votre haine, jusqu'à la mort. Il faut donc aviser à d'autres moyens, découvrir aux vrais médecins cette plaie publique de la peste romaine, et exposer à l'empereur et aux autres princes de l'empire romain, tous les malheurs et les désordres que cette bête infâme a causée, au grand danger de la république chrétienne; il faut raconter les crimes détestables qui sont commis au mépris de Dieu et à la ruine de la religion, crimes si grands et si atroces, qu'ils passent toute description, si éloquente quelle soit. Voilà ce que vous devrez dire dans les assemblées des princes, ce que vous devrez publier hautement et faire savoir à tout le monde dans la plus large mesure.

Nous nous plaignions que Mahomet, cet ancien ennemi de la religion chrétienne, ait séduit une infinité de peuples et leur ait fait abandonner la foi, alors que ce nouveau Mahomet l'a de beaucoup dépassé en iniquité et a embrasé ce qui restait de foi et de religion du feu redoutable de maladies mortelles; de sorte qu'il semble que le temps de l'Antéchrist, tant de fois prédit par les prophètes, soit arrivé, puisque jamais il ne naîtra, que jamais on n'imaginera une créature plus ouvertement ennemie de Dieu, un adversaire plus acharné de la foi, un plus cruel destructeur de la religion.

Les bénéfices et les dignités ecclésiastiques qui, selon les anciens décrets des Saints Pérès, devaient être donnés à bon escient aux hommes les plus illustres, capables de travailler au salut des âmes, sont vendus publiquement et concédés à ceux qui en offrent le plus haut prix. On va au Vatican, l'or en main, acheter les mystères de la foi; c'est là que siège le ministre d'iniquité, le cardinal de Modène, qui vend les bénéfices pour assouvir l'avarice du souverain pontife. Préposé à la recette, semblable à Cerbère qui garde l'entrée de l'enfer, il aboie à tout le monde, supputant sans vergogne ce que chacun peut apporter; seuls les riches et les puissants sont admis; quant aux pauvres, on les chasse par des paroles injurieuses, car le pape met tout à l'encan: les dignités, les honneurs, les dispenses et les cassations de mariage, les divorces, les répudiations et mille autres choses que nos ancêtres n'ont jamais vues ni le christianisme admises, si bien qu'une nouvelle secte et des dogmes nouveaux se sont introduits parmi le peuple, au grand scandale du Christ. Il n'est pas de crimes ni d'infamies que l'on ne commette publiquement à Rome et au Vatican; le brigandage des Scythes, la perfidie des Carthaginois, la cruauté et la barbarie des Nérons et des Caius est surpassée.

Aussi ne finirait-on pas, si l'on voulait raconter les meurtres, les rapines, les viols et les incestes. Le très noble prince d'Aragon, gendre du pape, percé de coups, est mort deux fois, pour ainsi dire; le chambellan du pape, Perotto, assassiné dans les bras de son maître, a souillé de son sang l'asile autrefois si respecté du Vatican, et fait prendre la fuite à tous les courtisans épouvantés. Il serait long de citer tous les autres qui, soit blessés, soit morts ou vifs, ont été jetés dans le Tibre et qui ont péri empoisonnés; leur nombre est si grand et s'accroît tellement chaque jour, qu'il n'est personne à Rome, si distingué qu'il soit par son mérite ou par ses emplois, pas même les simples particuliers, qui ne craigne pour soi et les siens. Qui oserait raconter ces horribles excès de débauches qui se commettent ouvertement dans cette demeure, au mépris de Dieuet des hommes? Que d'adultères, que d'incestes, que d'infamies commises par ses fils et ses filles, que de troupeaux de courtisanes, quelle affluence de maquereaux dans le palais de Saint- Pierre, qui est souillé par des excès qu'on ne voit pas même dans les bouges et dans les lupanars."

Extrait d'une lettre anonyme adressée à Silvio Savelli - que le pape avait dépossédé de ses biens et proscrit - envoyée à Alexandre VI.

Le mal français (A l'époque de l'expédition de Charles VIII en Italie), H A R Hesnaut d'après les documents Otiigi-Slaux, C. Marpon et E. Flammarion Paris, 1886
L'Etre Suprême, 90x115,5 cm, Huile sur toile (Détail)
Photo: Miel Mosterd


Exposition 'Antéchrist et Etre Suprême'  (2010)

"C'est lui qui plaça dans le sein de l'oppresseur triomphant le remords et l'épouvante, et dans le coeur de l'innocent opprimé le calme et la fierté: c'est lui qui force l'homme juste à haïr le méchant, et le méchant à respecter l'homme juste; c'est lui qui orne de pudeur le front de la beauté pour l'embellir encore; c'est lui qui fait palpiter les entrailles maternelles de tendresse et de joie; c'est lui qui baigne de larmes délicieuses les yeux du fils pressé contre le sein de sa mère; c'est lui qui fait taire les passions les plus impérieuses et les plus tendres devant l'amour sublime de la patrie; c'est lui qui a couvert la nature de charmes, de richesses et de majesté: tout ce qui est bon est son ouvrage ou c'est lui-même; le mal appartient à l'homme dépravé qui opprime ou qui laisse opprimer ses semblables."

Robespierre

Discours à l'occasion de la 'Fête de l'Etre Suprême' le 8 juin 1794
L'Antéchrist, 80x60 cm, Mixed media sur papier
Exposition 'L'Antéchrist'  (2010)

La bible nous met en garde contre les Antéchrist: "Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs." (Matthieu 7:15) et "Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n'est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n'est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres." (2 Corinthiens 11:13-15).

Il s’agit de personnes à qui nous confions l'intérêt général, mais qui profitent sans vergogne de leur position pour s'enrichir. Lorsque nous regardons autour de nous, partout les Antéchrist sont à l'œuvre. Des fonds publics sont attribués à des projets sans intérêt. Le capital sauvage démolit sans entrave le patrimoine architectural commun. Des entreprises sans scrupules gagnent des milliards en restructurant et délocalisant des entreprises parfaitement rentables, licenciant des milliers de personnes, les poussant dans l'insécurité économique et la pauvreté.
Mystique et Anarchie, Diptyque 2 x 70x90 cm, Huile sur toile
Photo: Philippe Vernaeve
Publication du livre 'Mystique et Anarchie'  (2008)

A chaque collection, Clem Peltier traverse un processus d’inspiration, de réflection, d’écriture et de peinture. L’idée derrière ce livre est d’offrir à un public intéressé un aperçu de ce processus, qui reste normalement invisible, en accompagnant ses oeuvres d’art de textes qui l’ont inspiré et de pensées personelles. De cette façon Clem Peltier veut toucher une audience, qu’il veut la plus large possible. C’est en effet sa conviction la plus profonde, que l’art ne peut pas être élitiste, mais que son caractère intuitif est par contre un moyen rêvé de donner envie aux gens de continuer à se développer et à grandir.

Les sujets de la mystique et de l’anarchie sont particulièrement chers à Clem Peltier. Par rapport à la relation entre eux et leur intérêt pour le monde d’aujourd’hui, il nous répond: ‘Aussi bien la mystique que l’anarchie nous permettent de nous élever au-dessus de l’illusion, au-dessus de l’imposture. Ils nous permettent de continuer à nous développer et devenir des hommes et des femmes entiers. Dans ce processus, ni l’un, ni l’autre n’hésitent à détrôner des théories et des dogmes. En outre, ils partagent un message de liberté, de compassion et de tolérance.’ Il rajoute qu’il concoît le rôle de ses oeuvres d’art comme autant de points de départ, à partir desquelles les gens commencent à réfléchir et à questionner des idées et des valeurs établis. Selon lui la véritable force de l’art est qu’elle parvient à créer un environnement dans lequel les gens osent voir les choses autrement. Ceci est une première étappe essentielle dans chaque processus d’amélioration.
 
  2013  Clem Peltier  All Rights Reserved